La famille Tournier (intitulé du site)

 
Navigation
  Accueil
  Recherche sur le site :

  

Informations
  Etymologie du nom
  Sens du mot
  Origine géographique
  Répartition géographique
  Hors de France
  Célébrités
      Nicolas Tournier
  Mediathèque
  Lieux

Généalogie
  Cousinade : Lièvremont 2008
  Quelques arbres
      Base GeneWeb 5
  Quelques documents
  Les pages de Christian,
  Claude, Hervé et Michel
  ...
  Forum Tournier sur GeneaNet

Communauté
  Annonces familiales
      Annonces archivées
  Les Tournier sur le Web
  Votre adresse @tournier.org
  Activités à partager
  ...
  Notre réseau sur Viaduc

 

Des TOURNIER huguenots dans le Brandebourg au XVIII° siècle

L'internaute qui donne à chercher à son moteur favori "TOURNIER" associé à "Calbe" découvrira dans l'article « Stadtrundgang auf den Spuren der Geschichte », bordant la place du marché de cette petite ville du Brandebourg au sud de Magdebourg, une superbe maison teintée en ocre. C'est la maison de Jean TOURNIER construite en 1722 :

La Révocation de l'Edit de Nantes par l'Edit de Fontainebleau, le 18/10/1685, chasse vers le Palatinat près de 20.000 huguenots accueillis par le très tolérant prince Charles-Louis. Le Roi Soleil en guerre contre une coalition de l'Empire Allemand, l'Angleterre, l'Espagne et les Pays-Bas, pratique en Palatinat la politique de la terre brûlée. Les « Pfaelzer » et parmi eux ces réfugiés huguenots, vont cependant trouver refuge en Brandebourg-Prusse. Ils apportent avec eux leur savoir-faire et notamment la fabrication de tissus de couleur que les rois de Prusse utiliseront abondamment dans la confection des uniformes de leurs soldats et de vêtements pour l'aristocratie. L'ironie de l'histoire veut que ces uniformes tissés par des français vont être portés contre la France pendant la fameuse guerre de Sept ans (1756-1763).

L'un de ces réfugiés, Jean TOURNIER, né vers 1697 à Orange (84), décédé le 9/03/1791 à Calbe (voir ci-dessous) s'installe à Calbe avec 18 autres familles françaises. Il y fonde une florissante entreprise de tissus. Entre 1726 et 1736 son épouse Anne-Dorothée ROTTERIN native du Palatinat, où vraisemblablement il se sont mariés, lui donne 8 enfants (voir ci-dessous). Il est amusant de noter que les extraits d'actes de naissance présentés ci-après m'ont été fournis par le « Centraal Bureau voor Genealogie » de la Haye (Pays-Bas) :

Décédé à l'âge de 93 ans, Jean TOURNIER était devenu un homme très riche et un notable estimé.

Son cousin Louis Tournier, né également à Orange le 25/06/1676, décédé le 13/10/1742 à Berlin, est marchand-droguiste :

Jean TOURNIER de Beaurepaire en Dauphiné a 5 enfants de 1703 à 1713 à Halle (au sud de Calbe). Dans la même ville Joseph TOURNIER d'Alignan (Languedoc) a 5 enfants de 1723 à 1728 d'Elizabeth ROCHEBLANC de Vevey (Vaud-CH) puis 3 de 1740 à 1743 de Marie-Catherine HUBENTHAL. Le fils de Pierre TOURNIER de Castres (81) établi à Altona (près de Hambourg) se marie en décembre 1714 à Marie CHALLIER de Brême. D'autres actes attestent d'une présence de TOURNIER à Hanovre, Halberstadt, Berlin, Stettin. Les 22 entrées dans l'annuaire téléphonique témoignent de la pérennisation du patronyme TOURNIER en Allemagne.

Outre la fabrication de tissus, les français apportent avec eux la fourchette, le chou-fleur, les sauces, le coiffeur, le parfum, les bonnes manières. En un mot une certaine qualité de vie. Le philosophe et écrivain Théodore FONTANE fut l'un d'entre eux.

Christian TOURNIER.


[ Drapeau anglais English version | Informations légales | Ours | Charte | Nous contacter | Commenter cette page ]